Retraite complémentaire : les chômeurs pénalisés par le nouveau malus

Depuis le 1er janvier, le nouveau régime complémentaire unique Agirc-Arrco applique quasi systématiquement un malus temporaire pendant 3 ans à ceux qui demandent le versement de leur retraite complémentaire dès qu’ils remplissent les conditions pour bénéficier de leur retraite de base à taux plein. Ce malus est de 10% pour ceux payant la CSG au taux normal de 8,3%.
ceux qui sont proches de l’âge de la retraite n’ont pas forcément la possibilité de « choisir » la date de leur départ. C’est notamment le cas de ceux qui terminent leur carrière au chômage. En effet, si à 62 ans ou plus, vous êtes en cours d’indemnisation et totalisez le nombre de trimestres nécessaires pour obtenir votre retraite de base à taux plein, Pôle emploi va cesser de vous verser vos allocations chômage même si vous n’avez pas épuisé les 36 mois maximum d’indemnités auxquels vous aviez droit. Conséquence : si vous n’avez pas d’autres sources de revenus, vous devrez demander le versement de votre retraite et vous subirez automatiquement le malus !

https://www.capital.fr/votre-retraite/retraite-complementaire-les-chomeurs-penalises-par-le-nouveau-malus-1324556

 

Laisser un commentaire