Le recours au travail au noir diminue au profit du travail… «au gris»

Si le travail au noir a diminué entre 2013 et 2018, il s’est transféré vers du travail «au gris», c’est-à-dire en partie déclaré. C’est ce que révèle une étude* de la société de services à la personne Oui Care. Exemple: vous avez un baby-sitter pendant quatre heures mais vous n’en déclarez que trois, la dernière heure étant réglée en espèce. En effet, 31% des Français ne déclarent qu’une partie de ce qu’ils versent à leur nounou à la sortie de l’école, contre 18% en 2013.
En outre, l’un des seuls secteurs où le travail au noir grimpe est celui de l’accompagnement des seniors. 18% avouent faire usage du travail dissimulé pour garder leur proche contre 10% en 2013.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/01/29/20002-20190129ARTFIG00223-le-recours-au-travail-au-noir-diminue-au-profit-du-travail-au-gris.php

 

Laisser un commentaire