Stupéfaction dans la presse suisse après le jugement UBS

Zoé Baches de la « Neue Zürcher Zeitung » (NZZ) rappelle que les décisions en première instance sont toujours plus sévères qu’en deuxième, et que la justice française se montre de plus en plus stricte en matière de délits fiscaux. « Malgré cela, le verdict extrêmement dur a surpris », explique-t-elle.
Le quotidien genevois raconte qu’à la sortie de la salle du tribunal « le plus choqué est le chef juriste d’UBS, Markus Diethelm. C’est lui qui a décidé d’aller au procès, refusant de passer un accord avec la justice qui aurait coûté 1,1 milliard ».
Contrairement aux Etats-Unis, il est étonnant que le parquet ne se soit pas servi de témoins mais plutôt des dossiers de régularisations fiscales des clients d’UBS.

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0600749408565-stupefaction-dans-la-presse-suisse-apres-le-jugement-ubs-2246735.php

 

Laisser un commentaire