La guerre entre la Chine et les États-Unis ira-t-elle sur le terrain des emprunts ?

Pékin, qui contrôle étroitement le cours de sa monnaie, fixe chaque jour un taux pivot de part et d’autre duquel il autorise une fluctuation de plus ou moins 2%. Mardi, ce taux a été fixé à 6,9683 pour 1 dollar, en repli de 0,66% par rapport à la veille. Il s’agit de son niveau le plus bas depuis mai 2008. Peu avant 16H00 locales (08H00 GMT), 1 dollar s’échangeait contre 7,0681 yuans sur le marché offshore.
Cette baisse brutale est « le résultat évident d’une intervention active » de la banque centrale, pour favoriser les exportations chinoises et atténuer l’impact de la hausse des droits de douane américains sur les produits chinois, assure M. Bo, économiste.

Pékin « cherchera probablement à prévenir toute baisse trop importante ou volatilité du yuan en exerçant de stricts contrôles sur les capitaux », explique Mark Sobel, un ancien responsable du Trésor américain sous les administrations républicaine et démocrate.
La Chine pourrait en revanche augmenter la pression sur les États-Unis en réduisant sa montagne de bons du Trésor américain, estimée à plus de 1.000 milliards de dollars.
« La plupart des gens ne pensaient pas que les Chinois utiliseraient l’arme de la monnaie et ils l’ont utilisée, chirurgicalement », relève Stephen Roach, chercheur à l’université Yale, cité par l’agence Bloomberg.
« Ils envisagent d’autres options et on ne peut pas exclure l’option des bons du Trésor », prévient-il, rappelant que Pékin est le premier créancier des États-Unis.

https://www.latribune.fr/economie/international/devaluer-le-yuan-une-strategie-a-risques-multiples-pour-pekin-825289.html

news-1729539_960_720

 

Laisser un commentaire