Chasse aux idées reçues: les fonctionnaires n’ont aucune retraite

En effet, aujourd’hui encore, les fonctionnaires ne sont pas affiliés à des régimes de retraite à proprement parler. Ils bénéficient en réalité d’un dispositif de rémunération à vie. De fait, la fonction publique d’État n’a même pas de caisse de retraite. Les cotisations qui figurent sur les bulletins de traitement des fonctionnaires sont fictives: aucun prélèvement n’est opéré et l’augmentation toute théorique des cotisations n’a, jusqu’à preuve du contraire, aucun impact sur le niveau de revenu des actifs. Les pensions sont considérées – en droit – comme des rémunérations stricto sensu et non pas comme des prestations sociales contreparties de cotisations versées.
En clair, il n’existe aucune logique assurantielle comme dans les régimes de retraite de droit commun. Tout est régi par le statut. Tout est financé et garanti par l’impôt. Par conséquent, lorsque l’État recrute un fonctionnaire, il engage le budget pour trois-quarts de siècle: quarante-trois ans de carrière, vingt-cinq ans de pension et sept ans de réversion.

https://www.capital.fr/votre-retraite/retraite-pourquoi-il-est-faux-de-dire-quil-existe-un-regime-pour-les-fonctionnaires-1352465

women-2294648_960_720

Laisser un commentaire