Immobilier: Paris au plus haut avant la descente ?

En clair, les prix ne peuvent que baisser.
L’étude souligne deux facteurs qui viennent étayer cette prédiction. Premièrement, « les taux bas ont fait gonfler la bulle immobilière », et ce sont eux qui ont fait entrer Paris et Francfort dans la zone à risque. Quand les emprunts ne coûtent pas cher, les vendeurs estiment que la solvabilité de leurs acheteurs va être meilleure et ils font grimper leur prix de vente. Mais jusqu’où? Le caractère de moins en moins abordable de l’immobilier « entraîne l’un des risques les plus importants pour la valeur de la propriété dans les centres urbains. Si les employés ne peuvent pas s’offrir un appartement et un accès raisonnable au marché de l’emploi, l’attractivité et les perspectives de croissance de la ville s’écroulent ».
Deuxièmement, « l’augmentation du prix moyen de vente a atteint un palier pour la première fois depuis 2012 ».
Pour Paris, il faut quinze ans de revenus pour acheter, ce qui met la capitale française en deuxième position des villes sur ce critère. Seul Hongkong est au-dessus, avec vingt ans. Londres arrive troisième avec douze ans. Et combien d’années de loyers? A Paris, 35. Même New York est en dessous, avec une équivalence de 27 ans de loyers. « Paris a atteint le niveau maximum de ce qui est soutenable, explique Thomas Veraguth. Que ce soit pour le prix ramené aux revenus, aux loyers ou aux prix qui sont pratiqués dans le reste du pays. De plus, l’activité de la construction ne peut pas tellement compenser une telle hausse. »

https://www.liberation.fr/france/2019/10/11/immobilier-paris-au-plus-haut-avant-la-descente_1756693

paris-france-eiffel-tower-under-clouds

Laisser un commentaire