Le pari fou du fonds français Quantonation, l’un des spécialistes mondiaux du quantique

L’informatique quantique laisse espérer tout un champs d’innovations de rupture, dont pourraient s’emparer des acteurs nouveaux, puisqu’il reste énormément à créer, côté matériel comme côté logiciel. Mais pour l’instant, la technologie n’a pas encore prouvé sa supériorité sur l’informatique classique, et la plupart des experts s’accordent pour dire que l’ordinateur quantique universel performant n’arrivera pas avant près d’une décennie. Le fonds deeptech, qui vise un premier tour de financement à 20 millions d’euros, doit prendre en compte cette immaturité du secteur pour réaliser ses premiers retours sur investissements d’ici dix ou douze ans.
Cependant, pour aller plus vite, l’idée est simple: si les ordinateurs quantiques actuels et des prochaines années sont imparfaits, avec des erreurs, il suffit de faire tourner des algorithmes suffisamment résistants à ces défauts. Comme, par exemple, des algorithmes d’optimisation.
Ensuite, ces applications logicielles ne sont pas les seules perspectives de Quantonation à court terme. Présenté comme un fonds dédié à l’informatique quantique par abus de langage, le fonds s’adresse en réalité à un domaine plus large, celui des « deep physics ». Ce champ regroupe plusieurs technologies, qui visent également à accélérer le calcul.
En plus de ce réseautage, le fonds a un rôle d’accompagnement essentiel. Les startups en informatique quantique partagent une spécificité: l’écrasante majorité est issue de laboratoire de recherches. Quantonation entretient donc un lien étroit avec la recherche publique pour discuter des projets qui pourraient se traduire en transfert de technologie – l’an prochain, il pourrait même embaucher une personne dédiée à cette tâche.

https://www.latribune.fr/technos-medias/informatique/le-pari-fou-du-fonds-francais-quantonation-l-un-des-rares-specialistes-au-monde-du-quantique-831348.html

fractal-1280081_960_720

Laisser un commentaire