Frédéric Tiberghien: «La suppression de l’ISF a été fortement ressentie par la finance solidaire»

La finance solidaire ne représente encore que 13 milliards d’euros, loin de l’objectif de Finansol, association de promotion d’une finance éthique, d’atteindre 1% du patrimoine financier des ménages estimé à 5.000 milliards d’euros.
La loi Pacte prévoit que tous les contrats d’assurance vie devront inclure une unité de compte (UC) labellisée investissement socialement responsable (ISR) d’ici janvier 2020. Et à compter de 2022, les assureurs devront proposer au moins une UC ISR, une UC verte (labellisée Greenfin) et une UC solidaire (qui investit 5 à 10% de ses actifs dans des entreprises de l’économie sociale et solidaire).
La réforme des plans d’épargne retraite (PER) également prévue par la loi Pacte étend l’obligation de proposer des fonds solidaires dans tous les nouveaux PER et ce dès maintenant. Aujourd’hui les deux tiers de l’épargne solidaire viennent de l’épargne retraite.
Concernant les dons, les souscriptions ont diminué de 40% en 2018 avec la fin de l’ISF. L’association Finansol milite donc pour que les investissements dans les foncières solidaires puissent être réintroduites dans le nouvel IFI, qui n’a retenu que le don à l’exclusion de tout investissement. Cela serait possible par amendement. Le coût budgétaire en serait faible.

https://www.lerevenu.com/finances-privees/gestion-du-patrimoine/frederic-tiberghien-la-suppression-de-lisf-ete-fortement

paper-3224638_960_720

Laisser un commentaire