Comment sont calculées la date et l’heure de la Journée de l’égalité salariale

Les Françaises « pourraient s’arrêter de travailler le 5 novembre à 16 h 47 » pour protester contre les écarts de salaire entre les femmes et les hommes. La lettre d’information féministe Les Glorieuses explique s’être appuyées sur un chiffre fourni par Eurostat, l’organisme de statistiques de l’Union européenne, qui établit que « les Françaises gagnent 15,4 % de moins que les hommes ».
Sur la base de journées de sept heures et avec cinq semaines de congés, Les Glorieuses ont ensuite appliqué ce rapport au nombre de jours ouvrés en 2019 (251 jours, en excluant les week-ends et les jours fériés). On arrive alors à un total de 38,65 jours ouvrés « non payés » pour les femmes.
Si ce chiffre de 15,4% ne concernerait « que » le privé, et est soumis à caution, ce qui semble sûr, c’est qu’en comparant les salaires à postes et âges équivalents, « il demeure 9 % d’écarts de salaire injustifiés entre les femmes et les hommes », souligne le ministère du travail.

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/11/05/comment-sont-calculees-la-date-et-l-heure-de-la-journee-de-l-egalite-salariale_6018129_4355770.html

woman-and-man-in-front-of-large-windows

Laisser un commentaire