Aux États-Unis, les taux bas font le bonheur des riches

Selon le compteur arrêté en septembre, la richesse des 400 a frôlé les 3 000 milliards de dollars. Une fortune multipliée par 2,3 en dix ans, depuis le plus bas atteint, en 2009, au cœur de la crise financière. Quant au « faiseur de riches », il s’agit de la Réserve fédérale, avec sa politique de taux bas menée depuis la dernière récession. « L’argent gratuit, c’est la fête de ceux qui ont des biens, comme on le voit à Wall Street, qui bat record sur record. En 10 ans, l’indice Standard & Poors a été multiplié par 2,8 et la richesse des milliardaires a suivi », explique Le Monde.
Les taux historiquement bas « ont aussi réduit le fardeau financier des entreprises, qui ont pu s’endetter à un coût quasi nul pour racheter leurs propres actions et faire monter leur cours en Bourse » : 1 000 milliards de dollars américains en 2018, un montant record encore stimulé par la réforme fiscale de Donald Trump (autour de 750 milliards cette année).
Moralité: « dans ce monde d’argent gratuit, les personnes pénalisées sont les prêteurs, qui investissent dans des emprunts d’État et de l’assurance-vie pour financer leur retraite », conclut Le Monde.

https://www.conseiller.ca/nouvelles/economie/les-taux-bas-font-le-bonheur-des-plus-riches/

businessman-2682712_960_720

Laisser un commentaire