Montréal dans la mire des investisseurs immobiliers

Un retour sur les dix plus importantes transactions immobilières commerciales de l’année au Québec suffit pour constater la vigueur de ce marché entre le 1er octobre 2018 et le 30 septembre 2019. Toutes les transactions ont dépassé les 100 millions de dollars. Quatre d’entre elles ont même franchi le cap des 200 M$. À l’exception du centre commercial Carrefour de l’Estrie, à Sherbrooke (4e rang), neuf de ces grandes transactions ont eu lieu sur le territoire de l’île de Montréal.
« Prenez la plus grande transaction immobilière commerciale de l’année, soit la vente du 1250, boulevard René-Lévesque Ouest: Sun Life et le fonds canadien Prime ont payé 605 M$, soit 586 $ le pied carré (environ 4300 euros du m2), pour faire l’acquisition de cette tour de prestige, calcule-t-il. C’est peut-être courant à Toronto et à Vancouver, mais pour Montréal, c’est du jamais vu pour ce type d’immeuble de bureaux. »
Ce qui ressort également des dix plus importantes transactions immobilières commerciales de l’année est le fort intérêt pour des immeubles qui doivent être repositionnés ou réaménagés, note Stefan Fews, associé des groupes de droit des affaires et immobilier chez Stikeman Elliott, à Montréal. « Parce qu’il y a très peu d’immeubles de grande qualité à vendre, les investisseurs n’achètent plus seulement pour bénéficier des loyers mensuels. Ils achètent avec une volonté de rehausser la valeur de leurs nouvelles acquisitions », explique l’avocat.

https://www.lesaffaires.com/dossier/les-grands-de-l-immobilier/montreal-dans-la-mire-des-investisseurs-immobiliers/614281

fall-2809845_960_720

Laisser un commentaire