Les recettes fiscales ont atteint un palier dans l’OCDE

L’édition 2019 de la publication annuelle de l’OCDE des Statistiques des recettes publiques révèle que le ratio impôts/PIB s’est établi à 34.3 % en moyenne dans la zone OCDE en 2018, un niveau pratiquement identique à celui enregistré en 2017 (34.2 %). Quatorze autres pays ont vu leurs recettes fiscales diminuer, les baisses les plus marquées concernant la Hongrie (-1.6 point) et Israël (-1.4 point). À l’inverse, 19 pays de l’OCDE ont fait état d’une hausse de leur ratio impôts/PIB en 2018. C’est en Corée (+1.5 point) et au Luxembourg (+1.3 point) que les progressions ont été les plus importantes.
En 2018, quatre pays de l’OCDE, la France, le Danemark, la Belgique et la Suède, affichaient des ratios supérieurs à 43 % et quatre autres États membres de l’UE, la Finlande, l’Autriche, l’Italie et le Luxembourg, des ratios supérieurs à 40 %. La France occupe toujours la peu enviable première place sur 36 pays avec un ratio de 46,1% contre 33% pour le Canada.
Il ressort de cette étude spéciale que les recettes fiscales liées à l’environnement ont représenté 6.9 % du total des recettes fiscales moyennes dans les pays de l’OCDE en 2017, allant de 2.8 % aux États-Unis à 12.5 % en Slovénie et en Turquie. En pourcentage du PIB, la fiscalité environnementale compte pour 2.3 % en moyenne et varie de 0.7 % aux États-Unis à 4.5 % en Slovénie. Les taxes sur l’énergie sont à l’origine de la majeure partie (près des trois quarts) des recettes fiscales liées à l’environnement, en moyenne et dans presque tous les pays de l’OCDE, selon le rapport.

http://www.oecd.org/fr/fiscalite/les-recettes-fiscales-ont-atteint-un-palier.htm

roman-kraft-260082-unsplash

Laisser un commentaire