Plus-value immobilière: un bien occupé même six mois est éligible à l’exonération résidence principale

La Cour Administrative d’Appel vient de rendre une décision par laquelle elle reconnait que la brièveté d’une occupation ne peut faire échec à l’exonération de plus-value au titre de la résidence principale dès lors que de nombreux indices concordants prouvent la réalité de l’occupation à ce titre.
Selon la Cour, « la circonstance que M.C. a fait établir, dès le 17 janvier 2008, une attestation de superficie ainsi que les diagnostics immobiliers imposés par la loi avant toute vente d’un immeuble d’habitation et que le logement en cause a effectivement été vendu le 28 mars 2008, ni ces circonstances, ni la brièveté de la période durant laquelle M. C. s’est maintenu dans ce logement ne suffisent à remettre en cause les indices concordants énumérés au point précédent, qui établissent que l’intéressé, quelles qu’aient été alors ses intentions quant au maintien de ce logement dans son patrimoine, y avait, à tout le moins au 1er janvier 2008, soit à une date antérieure à la cession du bien, fixé sa résidence habituelle ».
Arrêt de la CAA de DOUAI du 4 décembre 2019, n°18DA00503

http://www.fiscalonline.com/Plus-value-immobiliere-un-bien.html

https _blogs-images.forbes.com_julianmitchell_files_2017_08_mortgage-technology-1200x633

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :