Rapport Tracfin 2019: les Fintech exposées aux fraudes

Tracfin observe que certains vecteurs de blanchiment persistent et concernent en premier lieu l’utilisation de structures commerciales pour l’injection de fonds, des investissements immobiliers et le recours aux secteurs des jeux et paris sportifs.
Le renseignement financier confirme la vulnérabilité du secteur immobilier – en particulier l’immobilier de luxe – comme vecteur privilégié de blanchiment du produit d’actes de corruption et de détournement commises par des PPE étrangères. Il confirme également la vulnérabilité de certains secteurs économiques dans les transactions commerciales internationales.
Tracfin souligne le caractère toujours endémique des fraudes à la TVA, qui constituent un enjeu financier de premier ordre.
Le contexte général de numérisation des services de paiement et des relations d’affaires favorise une exposition importante des acteurs de l’écosystème Fintech aux fraudes et usurpations d’identité, notamment dans les secteurs des cryptoactifs, du financement participatif et de la banque en ligne.

https://www.economie.gouv.fr/tracfin/rapport-tendances-et-analyse-des-risques-bcft-2018-2019

business-3224643_960_720

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :