Est-ce toujours une bonne idée de rattacher un enfant majeur étudiant à son foyer fiscal ?

Depuis que l’avantage maximal procuré par une demi-part de quotient familial a été réduit, ce choix n’est pas toujours le bon. Il peut être plus intéressant de ne pas compter l’enfant à charge et de lui verser une pension alimentaire. Dès lors que l’enfant est dans le besoin (cas a priori d’un étudiant), la pension versée sera déductible, dans la limite d’un plafond annuel (5 947 euros pour 2019).
L’économie d’impôt qui résultera de la déduction de cette pension sera, dans bien des cas, supérieure à l’avantage procuré par une demi-part de quotient familial. Ainsi, pour un contribuable imposé dans la tranche à 45 %, la déduction d’une pension de 5 947 euros générera une économie d’impôt sur le revenu (IR) de 2 676 euros, alors que l’avantage procuré par une demi-part de quotient familial est plafonné à 1 567 euros.

https://www.lemonde.fr/argent/article/2019/12/22/est-ce-toujours-une-bonne-idee-de-rattacher-un-enfant-majeur-etudiant-a-son-foyer-fiscal_6023771_1657007.html

Capture facture

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :