Coronavirus: l’OCDE revoit largement à la baisse ses prévisions de croissance

Les effets négatifs sur la confiance, les marchés financiers et le secteur des voyages et les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement expliquent les révisions à la baisse des prévisions pour 2020 concernant l’ensemble des économies membres du G20, en particulier de celles qui sont étroitement liées à la Chine, comme le Japon, la Corée et l’Australie.
Sous réserve que les effets de l’épidémie n’augmentent pas au-delà des hypothèses du cas central de ces prévisions, l’impact sur la confiance et les revenus que pourraient avoir des mesures de politique bien ciblées prises dans les économies les plus exposées pourrait favoriser une reprise de la croissance du PIB mondial qui s’établirait à 3 ¼ pour cent en 2021. Pour 2020, l’estimation intermédiaire est à 2,4% soit une baisse de 0,5% par rapport à l’ancienne prévision.
Une épidémie plus durable et plus importante de coronavirus, qui se propagerait à la région Asie-Pacifique, l’Europe et l’Amérique du Nord, assombrirait considérablement l’horizon. Dans cette hypothèse, la croissance mondiale pourrait tomber à 1 ½ pour cent en 2020, la moitié du taux de croissance prévu avant la survenue de l’épidémie.
Ainsi, pour la France, la prévision de croissance passe, en prévision intermédiaire à 0,9% au lieu de 1,2% et à 1,3% au lieu de 1,6% au Canada.

http://www.oecd.org/perspectives-economiques/

news-1729539_960_720

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :