Le marché de l’art en quête de transparence

Les cotes de certaines œuvres d’art atteignent des niveaux vertigineux. Pourtant, l’ensemble du marché stagne depuis plusieurs années en dépit d’une explosion des très hauts revenus. Le problème est que ce commerce extrêmement dérégulé est plutôt opaque.
Ainsi, le tableau de Léonard de Vinci « Salvator Mundi » a atteint 450 millions de dollars mais son authenticité est vivement contestée par plusieurs experts internationaux.
On ne compte plus les condamnations de marchands d’arts pour escroquerie (comme les quatre ans de prison qui ont frappé l’an dernier le marchand d’art londonien Timothy Sammons) ou pour faux certificats (ce qui a valu au Berlinois Michael Schultz d’être arrêté). Paradoxalement, ces affaires retentissantes ont pour effet d’enclencher un cercle vicieux: le prix des œuvres dont la garantie d’origine est incontestable s’envolent.

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/le-marche-de-l-art-en-quete-de-transparence-840950.html

gallery-4250257_960_720

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :