Main basse sur l’immobilier américain

La chute de l’immobilier américain après la crise financière de 2007-2008 a fait des heureux. Les sociétés de private equity qui ont massivement racheté, à prix cassés, des centaines de milliers de maisons saisies. Avant de les louer à leurs anciens propriétaires à des conditions de plus en plus drastiques et avec une voracité sidérante. Pour un gain final en milliards de dollars dans la poche des géants comme Blackstone, alors que des millions de propriétaires étaient transformés en locataires captifs, décrit une remarquable enquête du New York Times.
Enfin, les financiers actifs sur ce marché ont aussi créé des produits titrisés basés sur ces maisons, similaires aux subprimes de sinistre mémoire. Depuis 2017, Blackstone a encaissé 7 milliards de dollars en se retirant de sa filiale Invitation Homes, active dans la location de maisons familiales saisies. Deux fois ce que ce géant du private equity avait investi.

https://www.letemps.ch/economie/main-basse-limmobilier-americain

money-2724245_960_720

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :