Le confinement pèse lourd

Pour les portefeuilles d’actif, le scénario dominant demeure une épidémie atteignant son pic fin mars, début avril. Mais l’ampleur de la réponse sous forme de mesures de confinement brouille les cartes.
« D’un point de vue économique, l’enjeu n’est pas uniquement l’augmentation du nombre de cas de COVID-19, mais le niveau de distorsion économique qu’engendrent les mesures de confinement. Une action disproportionnée va affaiblir l’activité économique et potentiellement créer la panique », écrit lundi la firme de recherche Oxford Economics.
Dans ses projections publiées lundi, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) demande si les décideurs politiques pourront éviter une crise susceptible de retirer entre 1000 et 2000 milliards au revenu mondial. Le choc provoquera une récession dans certains pays et fera baisser la croissance mondiale cette année en dessous de 2,5 %, seuil de récession à cette échelle, ajoute-t-elle. Mais le pire viendrait d’une combinaison de déflation des prix des actifs, d’une demande globale plus faible, d’une aggravation et du surendettement déclenchant « une spirale descendante plus vicieuse ».

https://www.ledevoir.com/economie/574575/epidemie-le-confinement-pese-lourd

chart-594212_960_720

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :