Krach boursier: les marchés pilonnent la banque et l’assurance

Dans ce contexte, les valeurs de la banque et de l’assurance ont dans leur majorité sous-performé. « Les banques sont des valeurs aujourd’hui très décotées, analyse Christian Parisot, chef économiste chez Aurel BGC. Deux forces s’opposent: d’un côté, ce que mettent en place les banques centrales est très positif pour la rentabilité des banques car les liquidités sont très peu chères, et les ratios réglementaires vont être provisoirement allégés; de l’autre, elles font face à un risque de crédit qui augmente, alors que les marges d’intérêt étaient déjà tombées très bas. L’incertitude est très forte, on ne mesure pas bien le risque de défaut car nous sommes dans une situation inédite et l’économie mondiale est à l’arrêt. Tant que la courbe de contamination ne sera pas inversée, les marchés ne peuvent pas tabler sur une reprise. » La BCE a décidé le 12 mars d’alléger les exigences des banques en fonds propres pour leur permettre de continuer à financer l’économie.

https://www.argusdelassurance.com/les-assureurs/compagnies/krach-boursier-les-marches-pilonnent-la-banque-et-l-assurance.161941

paper-3224638_960_720

Laisser un commentaire