Il faut préserver la santé financière des individus et des entreprises

« La grande inconnue n’est pas l’arrivée d’une récession, mais sa durée. Nous n’avons aucune idée de quand nous pourrons reprendre nos vies normales », se désole Avery Shenfeld, économiste en chef de la CIBC. La Chine et la Corée du Sud offrent une lueur d’espoir, puisqu’elles ont réussi à stabiliser leur situation et reprennent progressivement leur activité. Mais elles peuvent encore très bien connaître une nouvelle poussée épidémique, tempère l’expert.
« Dans ce contexte d’hibernation prolongée de l’économie mondiale, il est primordial de préserver la santé financière des individus et des entreprises. Les gouvernements et les banques centrales vont devoir se montrer créatifs pour éviter une vague de défauts de paiement au moment où les revenus ne rentrent plus, de façon à pouvoir repartir quand le virus sera maîtrisé », indique Avery Shenfeld.
« Il faudra d’ailleurs s’assurer que les entreprises et les ménages qui pourraient paraître insolvables dans une perspective à court terme reçoivent une aide spéciale du gouvernement. C’est le type de leçon que nous avons appris de la crise financière voilà plus de dix ans, et l’expérience nous permet de déployer ces outils plus vite cette fois-ci. Voilà au moins un signe encourageant. »

https://www.conseiller.ca/nouvelles/industrie/ecoutons-les-epidemiologistes/

absolutvision-365898-unsplash

Laisser un commentaire