Immobilier: des emprunteurs piégés par le crédit relais

Les personnes qui ont fait un nouvel achat (ancien ou neuf) et n’ont pas encore vendu leur bien actuel ont souscrit un crédit relais. Afin de comprendre la situation d’Ariane, rappelons qu’un prêt relais est une avance de trésorerie accordée par la banque sur le bien vendu pour permettre d’acheter un nouveau logement. Pour éviter tout risque, l’établissement bancaire avance une somme représentant environ 70 % de la valeur du bien à vendre.
Pendant douze mois, vous n’avez rien à rembourser, car la banque accorde en général un différé d’intérêts en attendant que l’appartement soit vendu. En revanche, à l’issue de cette période il faut absolument avoir vendu, et rembourser le crédit relais. Si ce n’est pas le cas, l’emprunt se transforme en prêt classique, et vous devez rembourser l’ensemble des sommes prêtées.
Pour les personnes qui se retrouvent dans cette situation, « le premier réflexe à avoir est de prendre contact avec sa banque ou avec son courtier en crédit si on est passé par son intermédiaire pour repousser l’échéance prévue », pensent Bruno Rouleau, porte-parole du courtier In & Fi, et Philippe Taboret, directeur général adjoint du courtier Cafpi. Même si les banques ne sont pas enclines à accorder des crédits pour de nouveaux dossiers, elles continuent à gérer les dossiers en cours.
Les personnes ayant signé récemment un compromis de vente et prévu un crédit relais peuvent utiliser les dispositions prévues par l’ordonnance du 25 mars 2020 prise par le gouvernement pour faire face à la crise sanitaire. Le délai de rétractation, qui est habituellement de dix jours après la signature du compromis, est étendu à toute la période d’urgence et durera encore un mois après la fin de celle-ci. Cela laisse un temps de réflexion pour faire le point et prendre la bonne décision.

https://www.lemonde.fr/argent/article/2020/04/07/immobilier-des-emprunteurs-pieges-par-le-credit-relais_6035786_1657007.html

real-estate-516768_960_720

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :