Les inquiétudes du FMI face à l’épidémie

Le bilan humain de la pandémie s’alourdit à une vitesse alarmante et l’impact sur la production et les finances publiques devrait être considérable. La riposte des pouvoirs publics devrait être rapide, concertée et à la mesure de l’ampleur de la crise sanitaire, en accordant aux outils budgétaires un rôle de premier plan.
Du fait de l’épidémie de COVID-19 et de ses répercussions tant financières qu’économiques, les déficits budgétaires et les ratios d’endettement public seront considérablement plus élevés que prévu. À mesure que la production potentielle ralentira, les recettes connaîtront une baisse encore plus marquée (d’après les projections du scénario de référence pour 2020, les recettes seront inférieures de 2,5 % du PIB mondial au niveau prévu dans le Moniteur des finances publiques d’octobre 2019). Les dépenses de santé nécessaires et les mesures relatives à la fiscalité et aux dépenses pour soutenir les populations et les entreprises auront aussi des coûts budgétaires directs, estimés actuellement à 3 300 milliards de dollars à l’échelle mondiale. En outre, les crédits au secteur public et les injections de fonds propres (1 800 milliards de dollars) ainsi que les garanties et autres engagements conditionnels (2 700 milliards de dollars) peuvent, certes, venir en aide aux entreprises financières et non financières, mais ils présentent également des risques budgétaires.
À ce stade, l’ampleur de l’impact de la COVID-19 sur les finances publiques est très incertaine: elle dépendra tout d’abord de la durée de cette pandémie. Ensuite, il faudra voir si la reprise économique est rapide ou si les effets de la crise se prolongent. Il est crucial que l’aide extraordinaire du secteur public, notamment sous forme de prêts et de garanties, soit accordée en toute transparence afin de gérer les risques budgétaires. Dès lors que les pays endigueront la pandémie et que l’activité reprendra, une relance budgétaire globale et coordonnée (en fonction des contraintes de financement des pays) deviendra un outil plus efficace pour favoriser la reprise.

https://www.imf.org/fr/Publications/FM/Issues/2020/04/06/fiscal-monitor-april-2020

newspaper-943004_960_720

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :