Coronavirus: l’épargne des Français est-elle menacée par une ponction des banques ou de l’État?

Par le passé, certains États ont déjà pioché dans l’épargne des particuliers pour résorber leur dette. En 2013, le FMI lui-même suggérait aux États des pays développés de ponctionner l’épargne des ménages via une taxe. « Les taux de taxation nécessaires pour ramener les ratios de dettes (par rapport au PIB) à leur niveau de la fin 2007 nécessiteraient une imposition d’environ 10% sur tous les ménages disposant d’une épargne nette positive », expliquaient les économistes de l’institution monétaire. « Ça avait créé un petit choc à l’époque », se rappelle Philippe Crevel, président du Cercle de l’Épargne.
Il y a eu des précédents avec l’Italie (en 1992, un prélèvement de 0,6% sur l’ensemble des dépôts bancaires) et Chypre (47,5% les dépôts bancaires de la Bank of Cyprus supérieurs à 100.000 euros).
Piocher dans l’épargne des ménages reste une mesure risquée. De part son impopularité d’abord. C’est sans doute pourquoi aucun gouvernement des pays développés ne s’y est risqué malgré la suggestion du FMI en 2013. Comme il est peu probable que cela arrive aujourd’hui. Par ailleurs, prélever les dépôts des ménages, que ce soit par les banques ou par une taxe, risquerait d’encourager un mouvement de fuite des capitaux.

https://www.bfmtv.com/economie/coronavirus-l-epargne-des-francais-est-elle-menacee-par-une-ponction-des-banques-ou-de-l-etat-1899461.html

cup-2752105_960_720

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :