« Le rebond récent de la Bourse est un nouveau paradoxe »

La stabilité des monnaies pourrait être la victime de la fuite en avant des banques centrales, explique dans sa chronique Didier Saint-Georges, membre du comité d’investissement stratégique de Carmignac. Si non seulement la croissance économique s’est effondrée, avec une perspective lente de reprise, pourquoi donc les marchés actions mondiaux viennent-ils de rebondir de plus de 20 %? Parce que les paradoxes ont la vie dure.
S’il suffit de s’endetter pour payer des salaires, et que la valeur d’une entreprise ne dépend plus guère de sa capacité bénéficiaire, alors les marchés d’actions peuvent bien s’arracher aux lois de la gravité. Les limites de cet exercice de pensée résident par définition dans les contraintes du réel: la richesse effective produite par une économie se reflète tôt ou tard dans la valeur intrinsèque de sa monnaie. C’est probablement dans cette direction qu’il faut chercher de futurs réveils des rêves d’apesanteur.

https://www.lemonde.fr/argent/article/2020/04/27/le-rebond-recent-de-la-bourse-est-un-nouveau-paradoxe_6037895_1657007.html

stock-exchange-738671_1280

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :