Immobilier: pas de baisse des prix dans les premières semaines du confinement!

Alors que le marché est actuellement sur pause et qu’un Français sur deux anticipe une baisse des prix immobiliers, ceux-ci n’avaient pas reculé à l’issue des quinze premiers jours du confinement. Ils enregistraient même 5,4 % de hausse sur 1 an. Explication avec le Baromètre LPI-SeLoger.
Il est d’ailleurs intéressant de noter que si le prix de l’immobilier ancien – dont l’évolution, faute de transactions, n’avait pas encore été affectée par la crise sanitaire du Covid-19 – reste élevé, c’est parce que primo-accédants et ménages modestes ont effectué (bien malgré eux !) une sortie de piste et que seuls restent en capacité d’acheter les ménages les mieux dotés financièrement. Enfin, et comme l’explique Michel Mouillart dans les colonnes du Parisien, « dans l’ancien, la part des acquéreurs disposant d’un revenu mensuel inférieur à 3 Smic chute de 6 %. Et pas la peine de miser sur une chute des prix, avec la baisse de l’offre de biens attendue en période de crise, « l’effet de rareté va jouer à plein, il ne faut donc pas s’attendre à un grand mouvement de baisse des prix, en zone rurale comme dans les grandes villes ».

https://edito.seloger.com/actualites/barometre-lpi-seloger/immobilier-de-baisse-prix-premieres-semaines-confinement-article-37381.html

1.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :