Immobilier: pourquoi la baisse des prix est inévitable

L’heure est au bilan pour les acteurs du marché immobilier. L’état d’urgence sanitaire mis en place du 17 mars au 11 mai a eu un impact important sur leur activité. D’abord la fermeture pure et simple des agences immobilières, l’interdiction d’assurer des visites de biens et l’impossibilité d’effectuer des diagnostics techniques. Rares sont les notaires à avoir proposé la signature électronique d’actes de vente en visioconférence autorisée par décret à partir du 3 avril, tandis que les banques ont dû allonger leurs délais pour statuer sur les demandes de financement. Les actes notariés ont chuté de 75% d’après le Conseil supérieur du notariat, la production de crédit immobilier a reculé de 41% selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, et le nombre de transaction a baissé de 160 000 ventes. Et on ne parle pas des chantiers à l’arrêt – 90% selon Le Revenu – durant le confinement!
Dans son interview, le président de l’Institut du management des services immobiliers, il estime qu’il « n’y a pas de raisons que le secteur de l’immobilier ne soit pas lui aussi touché par l’impact d’une crise qui a mis l’économie en panne ». « Par le choc économique, cette crise sanitaire va forcément affecter le pouvoir d’achat immobilier de la totalité des ménages, surtout en cas de hausse de près de 10% du chômage en sortie de confinement » affirme-t-il, pronostiquant une baisse de 5 à 10%. Standard & Poor’s avance un chiffre plus modéré: l’agence de notation prévoit une baisse des prix de 2,5% dès cette année.

https://www.empruntis.com/financement/actualites/immobilier-pourquoi-la-baisse-des-prix-est-inevitable,9361

purchase-3113198_960_720

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :