Après le Covid-19, deux amendements pour faciliter les transferts d’argent vers l’Afrique

Encourager les transferts d’argents effectués par les diasporas africaines au bénéfice de leurs familles restées sur le continent: c’est l’objectif de deux amendements au Code monétaire et financier portés par les députés Sira Sylla (LReM) et Vincent Ledoux (Agir). Actuellement en discussion à l’Assemblée nationale, ceux-ci visent à assouplir les modalités de commercialisation des services bancaires étrangers et à élargir la gamme des services commercialisables.
Pour la parlementaire, il y a urgence. La Banque mondiale a annoncé fin avril une chute de 23 % des envois de fonds à destination de l’Afrique pour 2020, dans le sillage de la crise due au coronavirus. Or les flux financiers issus de la diaspora représentent des sommes colossales et essentielles à la consommation des ménages africains.
Le dispositif exceptionnel permettrait de déduire le montant des commissions du revenu brut de ces ménages qui font parvenir, chaque semaine ou chaque mois, une partie de leur argent dans leur pays d’origine. Il constituerait ainsi, selon la députée, un témoignage de reconnaissance à l’égard des diasporas africaines, ces « invisibles » (personnel soignant, caissières, éboueurs, petits commerçants…) qui ont été en première ligne pendant l’épidémie de Covid-19. Reste à savoir si un avantage fiscal serait l’instrument le plus judicieux pour ces travailleurs souvent non assujettis à l’impôt sur le revenu.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/06/16/apres-le-covid-19-deux-amendements-pour-faciliter-les-transferts-d-argent-vers-l-afrique_6043074_3212.html

credit-card-1730085_1920

Laisser un commentaire