Quels effets du télétravail sur l’immobilier de bureau et les SCPI?

La crise du Covid-19 va apporter une modification de fond dans l’organisation du travail.
Ce télétravail forcé dure maintenant depuis trois mois pour des millions de salariés français, et est probablement appelé à se prolonger au moins jusqu’au mois de septembre en Île-de-France. Au-delà des mesures massives de chômage partiel temporaire qui ont été mises en place pour soutenir les entreprises face à ce choc économique sans précédent, on constate aujourd’hui qu’une partie significative des salariés a en réalité gardé toute sa productivité en basculant en télétravail dès le 15 mars.
Faut-il pour autant anticiper une généralisation du télétravail? Rien n’est moins sûr en réalité. Le patron du Medef, la principale organisation représentative des employeurs privés, a récemment estimé que « le télétravail ne doit pas devenir la norme ». En effet, même si ce fonctionnement a apporté beaucoup de satisfactions à la plupart des salariés, leur permettant de conserver leur activité malgré la pandémie de COVID-19, des phénomènes négatifs importants sont également apparus, comme la multiplication des « burn outs » et des problèmes de management parfois insolubles.
Pour résumer, le télétravail oui, mais pas trop longtemps et surtout pas tous les jours!
Les gérants de SCPI serait aujourd’hui parmi les plus expérimentés pour affronter la révolution du télétravail, la qualité intrinsèque du patrimoine qu’ils gèrent depuis des décennies, régulièrement adapté au niveau des demandes des utilisateurs les plus exigeants, devrait leur permettre cette fois-ci encore de tirer leur épingle du jeu.

https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/quels-effets-du-teletravail-sur-l-immobilier-de-bureau-et-les-scpi-78ee72ccc79141afbc5f0773f39a27d9

telework-5046230_1920

Laisser un commentaire