Dette principalement détenue par le secteur financier résident dans plus de la moitié des États membres de l’UE

Parmi les États membres pour lesquels des données sont disponibles, la proportion la plus élevée de la dette publique détenue par le secteur des sociétés financières résidentes en 2019 a été enregistrée au Danemark (74%), suivi par la Suède (73%), la Croatie (67%) et l’Italie (63%). À l’inverse, la plus grande part de la dette détenue par les non-résidents a été enregistrée à Chypre (80%), devant la Lituanie (76%), la Lettonie (74%) et l’Estonie (70%). D’une manière générale au sein des pays membres de l’UE, moins de 10% de la dette était détenue par les secteurs non-financiers résidents (sociétés non-financières, ménages et institutions sans but lucratif au service des ménages), à l’exception de la Hongrie (28%), de Malte (26%), du Portugal (15%) ainsi que de l’Irlande (11%).
À la fin de 2019, les titres de créance ont constitué le principal instrument financier dans quasiment tous les États membres de l’UE. La Tchéquie (92% de la dette publique totale) a enregistré le pourcentage le plus élevé, devant la Hongrie, la Slovénie et l’Espagne (87% chacune), Malte et la France (86% chacun). En revanche, les prêts prédominaient en Estonie (88%) et en Grèce (81%).

https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/11014403/2-22062020-BP-FR.pdf/081e3ae2-5fab-32b3-512a-cdb98b9ef2fa

Eurostat_Newlogo

Laisser un commentaire