Immobilier résidentiel au Québec: ça va bien aller… l’an prochain

Montréal évitera fort probablement la catastrophe, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Ce sont les provinces productrices de pétrole, l’Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve, qui seront le plus durement touchées par la présente récession en raison de la chute des cours de l’or noir.
La SCHL entrevoit un marché en « V », soit une baisse rapide et prononcée des mises en chantier cette année, suivie d’une reprise spectaculaire dès 2021. La construction de nouveaux logements baissera de 20 à 44% à Montréal en 2020, selon que le scénario soit pessimiste ou optimiste. Par contre, la SCHL s’attend dès 2021 à une remontée significative de l’activité de l’ordre de 25 à 35 %.
« Ainsi, même s’il se peut que les prix reculent de manière considérable au cours des prochains mois, les prix devraient tout de même suivre une légère tendance à la hausse d’ici 2022 et pourraient même dépasser leurs niveaux d’avant la pandémie ». La croissance de l’offre permettra d’alléger la pression sur le marché locatif. Si le bilan migratoire diminue drastiquement, le marché locatif devrait amorcer une détente. Dans le cas contraire, le taux d’inoccupation montréalais devrait demeurer sous les 2 %.

https://www.lapresse.ca/affaires/2020-06-24/immobilier-residentiel-ca-va-bien-aller-l-an-prochain

home-1353389_960_720

Laisser un commentaire