La fin du secret bancaire devient de plus en plus tangible

En 2019, près d’une centaine de pays ont échangé des renseignements de façon automatique, permettant à leurs administrations fiscales d’obtenir des données sur 84 millions de comptes financiers détenus à l’étranger par leurs résidents, ce qui représente des actifs d’une valeur totale de 10 000 milliards EUR. Ces chiffres marquent une progression significative par rapport à 2018, première année de l’échange automatique, durant laquelle des renseignements sur 47 millions de comptes financiers avaient été échangés, soit une valeur de 5 000 milliards EUR.
Une étude de l’OCDE de novembre 2019 révèle que le renforcement de l’échange de renseignements sous l’égide du Forum mondial est associé à une diminution globale des dépôts bancaires détenus par des entités étrangères dans les centres financiers internationaux de 24 % (410 milliards USD) entre 2008 et 2019. Les programmes de déclaration volontaire, les enquêtes fiscales internationales et les initiatives analogues engagés avant le début de l’échange automatique en 2017 et depuis lors, ont déjà permis d’identifier plus de 100 milliards EUR de recettes fiscales supplémentaires au niveau mondial.

https://www.oecd.org/fr/fiscalite/la-communaute-internationale-accomplit-de-nouvelles-avancees-dans-la-lutte-contre-la-fraude-fiscale-internationale.htm

account-1778_640

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :