Ces centaines de millions d’euros que les banques prélèveraient indûment

Dans un article publié le 2 juillet, l’association dénonce l’attitude des établissements bancaires français en matière de frais d’incidents. Selon ses calculs, pour la seule année 2018, les banques auraient indûment prélevé pas moins de 420 millions d’euros aux ménages français. Une somme qui serait semblable d’une année sur l’autre et qui correspondrait dans les faits aux doublons des frais de rejet de prélèvement, lorsque le compte d’un client est en manque de provision.
Les surfacturations peuvent survenir notamment lorsqu’un nouvel ordre de prélèvement est issu par le créancier dans un délai de dix jours et que le client concerné n’a pas eu le temps d’alimenter son compte bancaire entre-temps. Ce sont ces doublons pour une même opération bancaire que dénonce l’UFC-Que choisir et qui, au total, représentent 420 millions d’euros.

https://www.lepoint.fr/economie/ces-centaines-de-millions-d-euros-que-les-banques-preleveraient-indument-02-07-2020-2382817_28.php

account-1778_640

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :