Déclin de la population mondiale: 8,8 milliards d’humains prévus en 2100

Dans une étude publiée dans The Lancet un nouveau monde se profile où les plus de 80 ans seraient six fois plus nombreux en Europe et en Asie, mais où les naissances continueraient d’exploser en Afrique subsaharienne. Un monde où les pays en déclin démographique devront rivaliser pour attirer une immigration africaine ou arabe et ainsi éviter l’effondrement de leur système économique.
Selon Christopher Murray, directeur du respecté Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) à Seattle, qui a mené cette étude publiée ce mercredi 15 juillet dans The Lancet, la Terre devrait porter 9,7 milliards d’habitants en 2050 et 10,9 milliards en 2100, contre 7,7 milliards actuellement. Mais la nouvelle étude remet en cause cette croissance continue au long du XXIe siècle.
Ce déclin sera lié en grande partie au développement de l’éducation des filles, et à l’accès à la contraception qui va faire baisser le taux de fécondité à 1,66 enfant par femme en 2100 contre 2,37 aujourd’hui, selon l’étude.
Ainsi, la Chine pourrait perdre près de la moitié de ses habitants (1,4 milliard aujourd’hui, 730 millions en 2100), avec un déclin du nombre de personnes en âge de travailler qui va « entraver » sa croissance économique. À l’opposé, l’Afrique subsaharienne pourrait voir tripler sa population (1 à 3 milliards), tirée notamment par le Nigeria (206 à 790 millions d’habitants), qui deviendrait en 2100 le deuxième pays le plus peuplé au monde derrière l’Inde mais devant la Chine.
Dans ce monde où la population en âge de travailler aurait diminué mais où les plus de 80 ans seraient six fois plus nombreux (141 à 866 millions), il faudrait « réévaluer la structure actuelle des systèmes d’aides sociales et des services de santé », insiste Christopher Murray.

https://www.la-croix.com/Monde/Declin-population-mondiale-88-milliards-dhumains-prevus-2100-2020-07-15-1201104968

london-692137_1920

Laisser un commentaire