« Une banque systémique dont l’informatique cesse de fonctionner met en péril toutes les autres »

Depuis deux ans, la Banque centrale européenne (BCE) demande aux 114 institutions financières « systémiques » (essentiellement des banques) qu’elle supervise une auto-évaluation annuelle de leurs risques informatiques. Il ne s’agit pas uniquement du risque « cyber » (les cyberattaques venant de l’extérieur), mais aussi de tous les risques de défaillance informatique (pannes, bugs…). Et c’est essentiel, car une institution financière systémique dont l’informatique cesse de fonctionner met en péril toutes les autres, qui lui sont interconnectées.

Le rapport souligne une corrélation révélatrice. Lorsque son conseil d’administration inclut au moins trois administrateurs dotés d’une expertise en informatique, la banque consacre une part plus élevée de son budget informatique à l’innovation et au suivi des « risques liés aux technologies de l’information »… et subit moins de cyberattaques réussies et de pannes informatiques « critiques » que la moyenne. Or, ce seuil de trois administrateurs n’est atteint que dans 34 % d’entre elles !

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/08/23/une-banque-systemique-dont-l-informatique-cesse-de-fonctionner-met-en-peril-toutes-les-autres_6049684_3232.html

 

banque systémique

Laisser un commentaire