Le coût des travaux de rénovation reste à la charge des acheteurs après la résolution de la vente

Une maison est vendue 240 000 €, payable par versements mensuels pendant 18 mois et le reliquat, de 225 600 €, payable le 19e mois. Les vendeurs assignent les acheteurs en résolution de la vente, le reliquat étant impayé. Ces derniers sollicitent en retour le paiement du coût des travaux exécutés dans la maison, de 53 000 €, sur le fondement de l’enrichissement sans cause.
Les juges d’appel prononcent la résolution de la vente et rejettent la demande d’indemnisation des acheteurs. Ils retiennent que les travaux de rénovation et de redistribution des pièces ne peuvent être qualifiés d’urgents et nécessaires, ne concernent pas la mise en sécurité, et ont été engagés alors que les acheteurs n’étaient pas certains d’obtenir un crédit pour solder le prix de vente. Ils en concluent que les travaux ont été réalisés par les acheteurs dans leur intérêt propre (ils ont occupé la maison pendant 6 ans) et à leurs risques et périls et qu’ils ne peuvent prétendre au remboursement des frais engagés sur le fondement de l’enrichissement sans cause.

https://www.efl.fr/actualites/immobilier/vente-immobiliere/details.html?ref=fcc30b24d-c5e3-4d0e-a2c1-53dac69c7cae

 

Laisser un commentaire