Immobilier: dans les agglomérations, les studios bâtis après 2005 sont loués moins chers qu’auparavant

Cette baisse des loyers sur les deux périodes tient à plusieurs éléments. Elle reflète d’abord l’engouement des bailleurs pour les dispositifs d’incitation fiscale – Scellier, Pinel, etc – depuis 2005. Ces mécanismes ont multiplié les logements à loyers plafonnés dans les zones tendues ces dernières années.

D’après l’étude, ces biens seraient devenus majoritaires sur le marché. Et même s’il est difficile d’estimer leur proportion exacte, l’afflux de ces loyers plafonnés a globalement influencé à la baisse les loyers médians dans ces agglomérations.

Deuxième explication: les constructions de logements neufs ont, d’une manière générale, davantage migré vers les périphéries depuis 2005. Or, on le sait, les loyers y sont la plupart du temps moins chers que dans les centres-villes.
Deux raisons expliquent ce glissement, observé dans une majorité d’agglomérations.

D’une part, quand on défiscalise, les plafonds à respecter sont les mêmes en centre-ville ou en banlieue. Pour se rapprocher des loyers du marché libre, les investisseurs en Pinel ont donc tout intérêt à viser les périphéries. D’autre part, le foncier y coûte bien moins cher… Ce qui fait baisser les prix des logements neufs. Plafonds de loyer identiques, et prix d’achat moins cher: les investisseurs ont privilégié, pendant des années, les achats locatifs hors des centres-villes.

https://www.capital.fr/immobilier/immobilier-dans-les-agglomerations-les-studios-batis-apres-2005-sont-loues-moins-chers-quauparavant-1379796

 

immobilier

Laisser un commentaire