La BCE a absorbé presque entièrement le surplus de dette d’État lié au Covid

Au niveau des dix plus gros emprunteurs de la zone euro, ce sont 610 milliards d’euros de dette supplémentaire, à court et moyen long terme, qui ont été émis depuis le début de l’année par rapport à la même période de 2019, selon les calculs de Deutsche Bank. Un montant colossal qui aurait pu effrayer les investisseurs, ou, au moins créer un phénomène de saturation. Et pour cause. Les émissions de dette souveraine des Pays-Bas (toutes maturités confondues), par exemple, ont atteint 224 % de leur montant de l’an dernier. Pour l’Allemagne, les chiffres montent à 213 %, contre seulement 129 % pour la France.

L’institution de Francfort a dégainé un programme d’achat urgence pandémie (PEPP) de 1.350 milliards d’euros en plus de son programme classique (PSPP). « Les achats de dette publique par la BCE aux travers du PEPP et du PSPP sont estimés à 584 milliards d’euros depuis le début de l’année, ce qui signifie qu’elle a absorbé 95 % du surplus d’émission », écrit Ioannis Sokos, stratégiste chez Deutsche Bank.

Ainsi, la banque centrale a acheté un montant correspondant à 153 % du surplus d’émissions souveraines de la Belgique, à 129 % de celui de l’Italie et à 116 % de celui de la France. En revanche, elle n’a absorbé que 80 % des obligations supplémentaires émises par l’Allemagne et 37 % de celles des Pays-Bas.

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/la-bce-a-absorbe-presque-entierement-le-surplus-de-dette-detat-lie-au-covid-1240407

 

BCE

Laisser un commentaire