Ile de France: les prix grimpent toujours mais surtout en banlieue

Les indicateurs avancés sur les avant-contrats des Notaires du Grand Paris, majoritairement signés après le confinement (de mai à juillet 2020) anticipent une poursuite globale, voire une accentuation des tendances haussières d’ici octobre, avec des évolutions assez nouvelles par segment de marché et par secteur géographique. Tout d’abord, la hausse annuelle des prix ralentit un peu dans Paris. On attend une hausse annuelle de 6,6%, ce qui fixerait le prix au m² à 10 860 €. Mais, l’augmentation des prix s’accentuerait pour les appartements comme les maisons en Petite Couronne et pourrait avoisiner 9%. Enfin, la Grande Couronne connaitrait désormais des hausses proches voire supérieures à de celles de la Capitale (6,1% pour les appartements et surtout 7,6% pour les maisons).

D’un côté, la situation économique et les difficultés attendues en termes d’emploi et de revenus, vont contraindre les ménages et risquent naturellement de peser sur l’activité. Le resserrement des conditions d’octroi des crédits peut également écarter de l’accession certains acquéreurs fragiles. Enfin, et compte tenu de l’engagement de très long terme que représente une acquisition immobilière, le contexte actuel et les incertitudes sur la situation sanitaire peuvent inciter certains ménages à l’attentisme (report ou annulation des projets). Sans compter un éventuel renforcement des règles sanitaires.
Mais d’un autre côté, les leviers d’activité sont toujours présents.

https://notairesdugrandparis.fr/fr/presse/communication-immobiliere-mensuelle/volumes-et-prix-fin-juin-2020

 

ile de france

Laisser un commentaire