La grande pagaille des statistiques de la crise

Non seulement les modèles de prévisions sont caducs mais de gros doutes sont apparus sur la réelle fiabilité des indicateurs, même les plus robustes.
Ainsi pour l’inflation, cela nécessite que la structure du panier soit stable à court terme. Pendant le confinement, cette structure a complétement volé en éclat du fait des fermetures administratives et on est loin du retour à la normale avec des mesures sanitaires et des effets de sous-activité qui se prolongent.

Autre champ d’incertitudes, l’évolution de la consommation des ménages. Pour rendre compte le plus rapidement possible de son évolution, l’Insee exploite désormais les données sur les transactions par carte bancaire et les données de caisse pour compléter les statistiques traditionnelles de consommation construites à partir de ses sources traditionnelles. Le hic, c’est que toute modification de l’usage de la carte introduit un biais. Son recours plus intense en raison des conditions sanitaires et du relèvement du plafond sans contact fausse les vraies tendances.

Côté marché du travail, le baromètre de l’emploi est difficile à déchiffrer. Depuis, mai la remontée est spectaculaire donnant l’impression d’une reprise en V. Mais des chiffres nous parlent juste ici de la réouverture des restaurants, des magasins, du redémarrage des chantiers. Ils nous apprennent rien ou très peu sur la trame de fond des CDI.

Et puis, il y a la question du traitement de la fonction publique qui représente en temps normal plus de 20% du PIB. Certes, les salaires ont bien été versés. Mais qu’en est-il vraiment de la production réelle des administrations? En France, on a fait une estimation très approximative de la sous-activité. Mais dans beaucoup de pays, comme en Allemagne, on a fait comme si de rien n’était. Difficile de calculer, difficile de comparer malgré une évidente perte d’activité!

https://www.xerficanal.com/economie/emission/Alexandre-Mirlicourtois-La-grande-pagaille-des-statistiques-de-la-crise_3748917.html

 

crise

Laisser un commentaire