Aux États-Unis, un vif débat sur la fiscalité des riches

« Taxer les riches » est aussi un slogan endossé par Joe Biden. Le candidat du Parti démocrate à l’élection présidentielle du 3 novembre a inclus dans son programme une série de hausses d’impôts. Elles ciblent tous les foyers qui ont des revenus annuels supérieurs à 400 000 dollars (342 000 €).

« Historiquement, le modèle américain est moins redistributif qu’en Europe. Mais ces dernières années, le thème des inégalités s’est imposé du fait de la poussée de la gauche démocrate, analyse Ruben Nizard, économiste au bureau américain de l’assureur-crédit Coface. Le succès relatif de Bernie Sanders et ­Elizabeth Warren aux primaires y a contribué. Et on retrouve dans le programme de Joe Biden un certain nombre de propositions qui étaient portées par les candidats les plus à gauche. »

Avec ce programme, Joe Biden ne prépare pas une révolution fiscale. Il se contente de revenir sur les importantes baisses d’impôts décidées par Donald Trump. De plus, si le démocrate est élu, il lui faudra composer avec le Congrès, si bien qu’il est difficile de savoir jusqu’où il pourra aller.

Ce qui est nouveau, c’est que la Fed elle-même commence à se préoccuper de l’accroissement des inégalités. Son président, Jérôme Powell, a indiqué début septembre faire de la lutte contre le chômage sa priorité, laissant au second plan son objectif de contrôle de l’inflation.

« La Réserve fédérale est neutre politiquement, constate Ruben Nizard. Mais le fait que même elle s’exprime sur le creusement des inégalités montre que c’est désormais un sujet d’ampleur. »

https://www.la-croix.com/Economie/Etats-Unis-vif-debat-fiscalite-riches-2020-09-27-1201116258

fiscalité des riches

Laisser un commentaire