L’épidémie de covid-19 s’inscrit dans la durée selon L’INSEE

Comme depuis le début de la crise sanitaire, c’est l’évolution de l’épidémie qui devrait en grande partie conditionner celle de l’activité économique des tous prochains mois. Le ciblage plus fin des mesures d’endiguement devrait toutefois amoindrir leur impact économique, notamment par rapport au confinement général du printemps dernier. Les signaux mobilisables pour prévoir l’activité du quatrième trimestre 2020 sont seulement partiels à ce stade:

– Les enquêtes de conjoncture pointent des perspectives d’activité en retrait, mais il est difficile de traduire quantitativement ce message qualitatif émis en septembre, compte tenu de la singularité de cette situation potentiellement très évolutive d’ici la fin de l’année;

– La plupart des données à haute fréquence mobilisées au printemps dernier ont été utiles pour suivre des mouvements soudains et de grande ampleur, mais se prêtent moins à l’évaluation de mesures de restrictions ciblées et localisées.
L’INSEE estime qu’au total sur l’année 2020, la prévision de contraction du PIB reste de l’ordre de – 9 %. Le taux de chômage bondirait dès le troisième trimestre et atteindrait 9,7 % en fin d’année. L’organisme souligne cependant de fortes disparités sectorielles et régionales.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4796792?sommaire=4473296

épidémie

Laisser un commentaire