Un sacré coup de frein sur les prix immobiliers à Paris se prépare

Tout d’abord, l’effet du confinement joue à plein. Les ventes de la période juin-juillet-août correspondent à des avant-contrats, naturellement rares, signés en mars et surtout avril ou mai. Ensuite, la hausse du nombre de ventes dû au « rattrapage » du confinement s’estompe alors que l’on avance dans le temps. Si l’on rapproche les ventes de juin à août 2020 de celles constatées pendant la même période en moyenne ces 10 dernières années, le repli de l’activité est de 16%.

Les tendances haussières perdurent même si un ralentissement semble s’amorcer, particulièrement à Paris. En Ile-de-France, les prix des logements anciens ont augmenté de 5,8% en août en un an, 6,6% pour les appartements et 4% pour les maisons. Cependant, pendant les 3 derniers mois, de mai à août 2020, la hausse des prix est de 1,2% (1% pour les appartements et 1,7% pour les maisons) et elle est quasi nulle en données corrigées des variations saisonnières.

Les indicateurs avancés des notaires du Grand Paris, calculés sur les avant-contrats, anticipent ensuite des évolutions de prix contrastées selon les secteurs géographiques dans les prochains mois. Dans Paris, et toujours d’après les indicateurs avancés sur les avant-contrats, le prix au m² des appartements passerait de 10 720 € en août à 10 790 € en décembre 2020 (+0,7% en 4 mois). La hausse annuelle de 7,4% en août serait ramenée à 5,5% en décembre 2020. En Petite Couronne, la hausse annuelle des prix resterait encore située autour de 6,7% pour les appartements à la fin décembre 2020. En Grande Couronne, les prix des appartements continueraient leur progression et pourraient augmenter de 6% de décembre 2019 à décembre 2020.

https://notairesdugrandparis.fr/fr/presse/communication-immobiliere-mensuelle/volumes-et-prix-fin-aout-2020

prix immobiliers

Laisser un commentaire