Fiscalité: le crédit d’impôt au titre de l’emploi d’un salarié à domicile coûte 5 milliards d’euros à l’État

Le crédit d’impôt au titre de l’emploi d’un salarié à domicile est la niche fiscale s’appliquant à l’impôt sur le revenu qui a coûté le plus cher à l’État, devant l’abattement de 10% sur le montant des pensions et des retraites. En 2020, il a représenté un manque à gagner de 5 milliards d’euros pour les finances publiques. En 2019 et en 2018 il avait respectivement atteint 4,9 et 4,7 milliards d’euros. En 2019, cet avantage fiscal a profité à quelque 4,2 millions de foyers fiscaux. En 2021, les choses pourraient changer puisqu’en raison de la crise sanitaire du coronavirus, le recours à des employés à domicile a fortement diminué.

L’abattement de 10% sur le montant des pensions et des retraites, pensions alimentaires incluses, est l’avantage qui arrive en deuxième position de ce classement. Il faut dire qu’il a profité à 14,5 millions de foyers fiscaux en 2019. En 2020, il a coûté 4,5 milliards d’euros à l’État et donc à la collectivité.
Vient ensuite l’exonération des sommes versées au titre de la participation, de l’intéressement, de l’abondement ou d’un partage de plus-value, sur les plans d’épargne salariale et les plans d’épargne retraite d’entreprise collectifs ou obligatoires. En 2020, son coût a atteint 2,2 milliards d’euros.

https://www.mieuxvivre-votreargent.fr/impots/impots-sur-les-revenus/2020/11/11/fiscalite-le-credit-dimpot-au-titre-de-lemploi-dun-salarie-a-domicile-coute-5-milliards-deuros-a-letat/

Fiscalité

Laisser un commentaire