Des économistes proposent une taxe télétravail

Pour compenser l’argent qu’ils ne dépensent pas pour les trajets domicile-travail et les pauses déjeuner, les employés qui choisissent de travailler à domicile devraient payer des taxes supplémentaires, selon les économistes de la Deutsche Bank. Dans un nouveau rapport, les chercheurs affirment que les milliards de dollars de recettes fiscales qui pourraient en résulter pourraient être redistribués aux travailleurs à faible revenu qui ne peuvent pas effectuer leur travail à distance, comme les infirmières et les ouvriers d’usine.

Les chercheurs de la Deutsche Bank soutiennent que les nouveaux styles de travail nécessiteront de nouveaux systèmes fiscaux. Le travail à domicile fera partie de la « nouvelle normalité bien après la fin de la pandémie », peut-on lire dans le rapport. « Nous soutenons que les travailleurs à distance devraient payer un impôt pour ce privilège. »

Luke Templeman propose une taxe de 5 % pour chaque jour de télétravail. Pour un salaire de 35 000 livres – le salaire moyen au Royaume-Uni – elle représenterait une cotisation de 6,73 livres par employé, chaque fois qu’il décide de se connecter depuis son canapé. Sur la base du même calcul, le salarié moyen aux États-Unis paierait 10,58 dollars par jour de travail à la maison, tandis qu’un travailleur allemand serait imposé à hauteur de 7,69 euros.

L’impôt serait payé par l’employeur, si la société ne fournit pas de bureau ; et des exonérations seraient offertes aux travailleurs indépendants et aux personnes à faible revenu. Mais tous les autres salariés qui choisiraient de travailler à domicile lorsqu’ils auraient la possibilité de venir au bureau devraient payer l’impôt sur leur propre salaire.

https://www.zdnet.fr/actualites/des-economistes-proposent-une-taxe-teletravail-39912841.htm

taxe télétravail

Laisser un commentaire