Les fonds monétaires pénalisés par l’afflux de liquidité de banque centrale

Les fonds monétaires en ont fait l’expérience lors de cette crise sanitaire. Courant mars dernier, gagnées par le stress, les entreprises non financières ont retiré pas moins de 13,5 milliards d’euros de ces fonds pour être en capacité de faire face à leurs charges, selon une note de la Banque de France. Mais dès le mois d’avril la collecte est redevenue positive et dans les six mois qui ont suivi, les entreprises y ont reversé 29 milliards d’euros. Selon les données de Six, la catégorie de fonds « Trésorerie » avait ainsi vu son encours progresser de 23 % depuis le début de l’année, à fin octobre. En particulier depuis l’été, quand les banques ont obtenu plus de 1.300 milliards d’euros de prêts à long terme de la BCE dans le cadre du TLTRO 3.

Ce financement très bon marché (- 1 %) a eu deux effets collatéraux sur le marché monétaire. D’abord, les établissements bancaires ont réduit leurs émissions de titres à très court terme. Ensuite, ils ont cherché à limiter les dépôts de leurs clients, ces derniers venant augmenter les excédents déjà conséquents qu’elles doivent placer à taux négatif (à -0,50 %) auprès de la banque centrale. Cette évolution impacte la performance des fonds monétaires, à -0,34 % depuis le début de l’année, selon Morningstar. Et ces niveaux pourraient encore baisser. « Depuis quelques semaines déjà, les fonds monétaires court terme sont en dessous du taux de dépôt, souligne Julien Levy.

https://www.lesechos.fr/finance-marches/gestion-actifs/les-fonds-monetaires-penalises-par-lafflux-de-liquidite-de-banque-centrale-1265580

fonds monétaires

Laisser un commentaire