Des pays procurent des avantages fiscaux pour venir télétravailler chez eux et… au soleil

Les Îles Canaries sont parfaitement connectées à Internet et disposent de toutes les infrastructures nécessaires pour des travailleurs étrangers qui resteraient là plusieurs mois, voire une année entière. Elles espèrent que la campagne d’un budget de 500.000 euros (775.000 dollars) leur permettra de séduire 30.000 télétravailleurs venus du monde entier. Et elles y soulignent que le risque de contracter le nouveau coronavirus est «minime»: les Canaries ont le taux de contamination le plus bas d’Espagne, celui-ci étant de 37 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur 14 jours, alors que le taux moyen à l’échelle de l’Espagne est de 236.

En Grèce, dès janvier 2021, le gouvernement grec exonérera d’impôts les télétravailleurs étrangers sur la moitié de leur salaire. Une loi en ce sens doit être bientôt présentée au Parlement.

La Barbade: l’île située au beau milieu de la mer des Caraïbes a lancé en juillet le programme «Welcome Stamp», qui consiste à offrir un visa spécifique aux télétravailleurs étrangers, qui leur permet de rester sur place pendant une année.

Estonie: depuis le 1er août, l’Estonie propose un «visa de nomade numérique», lequel permet de télétravailler sur place pendant douze mois. Cette opération vise, bien entendu, à attirer des télétravailleurs chez elle, mais surtout à populariser davantage son programme de citoyenneté numérique, l’e-residency. Il s’agit d’offrir la possibilité à n’importe quel entrepreneur du monde entier d’acquérir une identité numérique officielle afin de pouvoir légalement créer une entreprise en Estonie; et ce, sans que ça veuille dire pour autant avoir la citoyenneté estonienne, ni la résidence fiscale en Estonie.

https://www.lesaffaires.com/blogues/olivier-schmouker/pourquoi-ne-teletravailleriez-vous-pas-au-soleil/621312

avantages fiscaux

Laisser un commentaire