Les comptes extravagants de l’Irlande dans la crise

L’Irlande fait mieux que résister à la crise. A tel point que, d’après les projections de la Commission européenne, l’économie irlandaise serait, avec la Lituanie, la seule économie eurolandaise à retrouver dès l’année prochaine un niveau de PIB pré-Covid.


En fait, l’Irlande incarne à elle seule, ces petites économies où 1- le PIB a perdu son sens, 2- l’incroyable domination des GAFAM dans le jeu du capitalisme contemporain et 3 – leur incapacité d’entraînement des territoires. Pour preuve, la croissance irlandaise serait à peine écornée alors que le taux de chômage corrigé des personnes recevant les allocations liées à la pandémie est passé de 4,9% en début d’année à 20,2% en octobre dernier après avoir culminé à plus de 30% en avril.


A quoi cela est il dû ? Ce tour de passe-passe est la conséquence comptable d’un dumping fiscal ultra-agressif. L’opération est simple il suffit de créer une filiale voire de domicilier son siège en Irlande et de jouer ensuite sur les prix de transferts. Les profits sont de fait transférés en Irlande qui applique un taux d’imposition sur les sociétés ultra-bas, 12,5%.


Finalement, cette petite économie se retrouve avec le siège de Google, Facebook, Apple, le siège européen de Microsoft, la liste est longue. Des entreprises qui, font mieux que résister à la crise de la Covid-19 dont l’activité et les profits localisés en Irlande sont en hausse mais qui ne tire pas le reste de l’économie.

https://www.xerficanal.com/economie/emission/Alexandre-Mirlicourtois-Les-comptes-extravagants-de-l-Irlande-dans-la-crise_3749156.html

 

Laisser un commentaire