Immobilier : les chiffres confirment un exode des Parisiens depuis le premier confinement

a part d’acquéreurs franciliens a augmenté dans presque tous les départements limitrophes à l’Île-de-France. Dans l’Yonne, au troisième trimestre 2020, ils représentaient 27 % des acquéreurs, 9 points de plus qu’à la même période en 2019. En Normandie, la dynamique est la même : 21 % et 22 % des acquéreurs sont franciliens dans l’Eure et l’Orne, soit 6 points de plus qu’en 2019.

Dans d’autres départements, la part d’acquéreurs franciliens diminue. Elle baisse de trois points en Charente-Maritime (10 % de tous les acquéreurs) et dans le Var (7 %) au troisième trimestre 2020 par rapport à 2019. « Nombre de Franciliens se sont rendu compte, au premier confinement, qu’il était compliqué d’accéder à leur résidence secondaire, avec moins de trains et moins de vols, explique Elodie Frémont. Certains ont vendu pour acheter plus près de Paris. »

Pour la première fois, prévoient les notaires, les prix devraient augmenter davantage en province qu’en Île-de-France en 2020 (+ 7,1 % contre 6,1 % pour les appartements, 6,1 % contre 5,8 % pour les maisons). Pour la première fois aussi, le prix des maisons augmente plus vite que celui des appartements.

https://www.leparisien.fr/immobilier/immobilier-les-chiffres-confirment-un-exode-des-parisiens-depuis-le-premier-confinement-10-12-2020-8413504.php

 

Laisser un commentaire