Après un recul de 9,5 % en 2020, l’économie française rebondirait de 7,1 % en 2021, selon l’OFCE

La crise du Covid-19 aura entraîné, sur 2020, une « perte, jamais observée depuis la fin de la seconde guerre mondiale », de 191 milliards d’euros, selon l’Observatoire français des conjonctures économiques. Cette perte d’activité historique pèse de manière très inégale sur les agents économiques.

L’Etat et les administrations publiques absorbent environ les deux tiers de cette baisse d’activité. Arrivent ensuite les entreprises, qui subissent un peu moins d’un tiers du choc. Les ménages et les entrepreneurs individuels sont plus préservés (4 % du choc).

L’OFCE table sur l’hypothèse – fragile, compte tenu de la situation très évolutive – qu’il n’y aura pas de nouveau confinement, et que la vaccination permettra de revenir à une situation quasi normale à compter du second semestre 2021.

Cela se traduira par la perte de plus de 790 000 emplois salariés à la fin de 2021, dont 180 000 seraient associés à l’accroissement des faillites d’entreprises. Le taux de chômage atteindra 10,6 % de la population active à la fin de 2021, soit une hausse de 1,1 point sur un an, et de 2,5 points par rapport au dernier trimestre de 2019.

Du côté des finances publiques, avec une perte de PIB de 9,5 % et des mesures d’urgence représentant 3,3 points de PIB, le déficit public s’établirait à 9,8 % du PIB en 2020 et la dette publique atteindrait 117 % du PIB. En 2021, sous l’effet d’un rebond de l’activité et de mesures budgétaires moins coûteuses qu’en 2020, le déficit public se redresserait à 6,5 % du PIB, et la dette publique serait quasiment stable, pour s’établir à 116 % du PIB.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/12/11/apres-un-recul-de-9-5-en-2020-l-economie-francaise-rebondirait-de-7-1-en-2021-selon-l-ofce_6062996_3234.html

 

Laisser un commentaire